Notre Directrice générale participe à une table ronde avec trois ministres

Lors d’un déplacement dans la Drôme, les trois ministres Julien Denormandie (Agriculture et Alimentation), Agnès Pannier-Runacher (Industrie) et Frédérique Vidal (Enseignement supérieur, Recherche et Innovation), en présence de Guillaume Boudy, secrétaire général pour l’investissement, ont annoncé le lancement des stratégies d’accélération agricoles et alimentaires.

S’inscrivant dans le quatrième Plan d’Investissement d’Avenir (PIA4), ces 880 millions d’euros d’investissements permettront d’accélérer la recherche, le développement et l’accès aux nouvelles technologies pour l’agriculture et l’alimentation.

Table ronde Agriculture avec les ministres

Table ronde Agriculture avec les ministres 2

Intervention table ronde Agriculture

Alexia Rey, Directrice générale de NeoFarm, était présente lors de cette table ronde, aux côtés de tous les acteurs de la filières, pour représenter les jeunes entreprises innovantes de la FrenchAgriTech. Sa prise de parole est retranscrite ci-dessous :

Bonjour à toutes et à tous, merci pour votre accueil et votre écoute. Je suis la fondatrice et dirigeante de NeoFarm, membre de l’association la Ferme Digitale et de la FrenchAgriTech.

Monsieur le ministre, vous avez lancé la FrenchAgriTech à la rentrée, avec l’objectif de soutenir les innovations au service de l’agriculture. Vous l’avez rappelé à cette occasion, l’innovation a toujours été au cœur de l’ADN du monde agricole.

La troisième révolution agricole est en train de se faire et l’ambition de la FrenchAgriTech, c’est de mettre cette dynamique d’innovation au service de notre souveraineté alimentaire et d’une agriculture de transition. Cette dynamique ne pourra se faire qu’en entraînant tout l’écosystème, les start-ups évidemment, et toutes les parties prenantes de la filière, les agricultrices et agriculteurs, organismes de la recherche et de la formation, les instituts techniques, l’interprofession, les organisations agricoles, les coopératives et les négoces, tous les acteurs des territoires ainsi que les investisseurs également.

Je m’exprime aujourd’hui au nom des startups, membres de la Ferme Digitale et d’autres associations motrices dans l’innovation. La décennie passée fut extrêmement dynamique, de nombreuses entreprises se sont créées, et nous sommes aujourd’hui à un moment clé. Il faut faire grandir les startups vers des ETI, des scale up, industrialiser, peser à l’international, et pour cela structurer les efforts pour avoir un impact plus gros et faire émerger de belles réussites collaboratives sur toute la filière. La France est l’un des leaders mondiaux de l’agriculture, le secteur du vin en est un bel exemple, riche en innovations : il faut s’appuyer sur l’innovation pour se hisser à la première place.

Accéder aux premiers clients, recruter des profils formés aux spécificités du secteur sont autant d’enjeux auxquels nous faisons face. Sans dévoiler les conclusions du rapport du comité de la FrenchAgriTech, le financement est l’un des freins majeurs identifiés par les startups qui se développent car le secteur est encore mal appréhendé des investisseurs, du fait des horizons de temps et des critères d’évaluation de la maturité des projets. Les outils que vous annoncez aujourd’hui vont dans ce sens.

Chez NeoFarm, nous avons eu la chance de bénéficier de plusieurs programmes du Plan d’Investissement d’Avenir, en tant que lauréat du programme I-Nov de l’ADEME notamment. Ces soutiens sont concrets et précieux, ils nous ont permis d’expérimenter, de recruter, de financer nos premiers investissements matériels aux côtés d’investisseurs privés, pour préparer, demain, le déploiement de notre modèle de fermes maraîchères technologiques. Pour y parvenir et grandir, comme toutes les startups de La Ferme Digitale, nous avons à présent besoin du soutien bienveillant de l’ensemble de la filière agricole. Nous avons hâte de construire ces prochaines années avec vous !

Je vous remercie.

 

Pour visionner la vidéo :

Visionner vidéo

Contactez-nous